A la recherche de l’entreprise 2.0 !

Pour le sofa rouge, allons à la recherche des clés de l’enterprise 2.0 , voyons un peu ce que Monsieur Andrew nous dit:

Enterprise 2.0 is more likely if…
Technologies
* Tools are intuitive and easy to use
* Tools are egalitarian and freeform
* Borders seem appropriate to users
* At least some of the tools are explicitly social
* The toolset is quickly standardized

Support for the Initiative
* Incentives exist, and are soft
* Excellent gardeners exist
* Patient and dedicated evangelists exist
* Energy and activity are primarily bottom-up
* Effort has official and unofficial support from the top
* Goals are clear and well-explained

Culture
* People are trusted
* Slack exists in the workweek
* Helpfulness has been the norm
* Top management supports lateralization
* There are lots of young people
* There is pent-up demand for better information sharing

Plus je lis ça, plus je pense que c’est un projet pour une génération et il faut, condition sine qua non, que chaque manager de chaque pays et de chaque continent suive les cours du professeur.

Mais je crois que le doute est aussi dans l’esprit du professeur. Car il dit “Enterprise 2.0 is more likely if…” likely, ce n’est pas certain qu’avec toutes ces conditions le 2.0 puisse être délivré à l’entreprise, car il est nécessaire d’avoir plus, la confiance dans la relation.
Et puis, pour que la collaboration fonctionne, il serait idéal que les gens se sentent égaux… ce qui est rarement le cas. Et plus je parle avec des personnes qu’on pourrait appeler “des pairs”, Moscou étant une ville “business” par excellence, il semble que la pression entre les pairs ne soient pas toujours la plus faible ! D’autre part, un manager dans l’alimentaire me disait que des outils avaient été mis en place pour supporter une organisation fonctionnelle à succès, que ces outils avaient été utiles et avaient augmenté la productivité. Mais il a fallu qu’une seule personne change dans l’équipe pour que le dynamisme soit perdu au sein de l’équipe.
Outil informatique ou pas !
Cela dit, il apparaît que le changement de culture est possible car il y a une vraie envie pour aller vers autre chose. Tout le monde s’accorde à dire que l’idée de l’entreprise 2.0 serait absolument “catalysatrice” pour l’output d’une entreprise, mais que l’entreprise 1.0 n’est pas prête pour cette mue : “question de culture !”.

Le scéptisime semble encore reignier en maître… C’est sans doute être presque fataliste que de relever cela !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.